Soulager vos maux de grossesse grâce à l’ostéopathie

3 septembre 2020
Ostéopathie et grossesse

Douleurs de dos ? Reflux ? Constipation ? Insomnie ? L’ostéopathie vous aide à soulager vos maux de grossesse.

Accompagner la grossesse en ostéopathie

La grossesse est un moment unique dans la vie d’une femme. L’ostéopathie vous accompagne pour vous guider vers une grossesse la plus sereine possible.

Le corps d’une femme enceinte subit de nombreux changements : hormonal, physique et postural. Celui-ci doit être capable de s’adapter aux nouvelles contraintes. L’ostéopathie s’intéresse particulièrement aux blocages mécaniques pouvant entraîner des douleurs et des troubles fonctionnels. L’ostéopathe, par ses mains, cherchent la causes de vos troubles.

L’accompagnement ostéopathique a pour but de  :

  • soulager vos douleurs afin de vous permettre de rester mobile et active durant la grossesse
  • enlever les tensions créées par vos précédentes grossesses
  • vous redonner de l’énergie pour être en forme le jour de l’accouchement
  • redonner de la mobilité au bassin pour permettre le passage du bébé

Que soulage l’ostéopathie durant la grossesse ?

Les douleurs de dos :

  • Lombalgie
  • Dorsalgie
  • Cervicalgie

Les douleurs ligamentaires :

  • Douleurs du bassin ou en bas du ventre

Le coccyx :

  • Douleurs du coccyx
  • L’entorse du coccyx : relâcher les tensions musculaires, ligamentaires et fasciales autour du coccyx, ainsi que redonner de la mobilité à l’articulation entre le coccyx et le sacrum.  Le but est d’éviter l’entorse du coccyx lors de l’accouchement.

Les névralgies :

  • Sciatique et sciatalgie. Ce sont des douleurs au niveau de la fesse et pouvant descendre le long des membres inférieurs. La douleur peut se présenter à droite ou à gauche, ou alterner de droite à gauche.

Le syndrome du canal carpien :

Chez la femme enceinte, on le nomme pseudo syndrome du canal carpien car il n’est pas dû à des contraintes mécaniques ou des gestes répétitifs mais aux variations hormonales. Il peut perdurer après l’accouchement. Il se manifeste par des douleurs au poignet, une perte de la force musculaire ou une perte de la sensibilité au toucher du pouce, de l’index et du majeur.

Les troubles de la digestion :

  • Constipation
  • Reflux gastro-œsophagiens (RGO)
  • Ballonnement
  • Hémorroïdes
  • Douleurs à l’expulsion des selles

Les troubles du sommeil :

  • Difficulté d’endormissement
  • Réveils nocturnes fréquents
  • Sommeil non réparateurs
  • Vous ne trouvez pas de positions confortables pour dormir
  • Douleurs de dos quand vous changez de position dans le lit

Les techniques ostéopathiques aideront la femme enceinte à retrouver un sommeil réparateur, pour lui permettre d’être en forme le jour de l’accouchement.

Les acroparesthésies :

  • Sensation de picotement, de fourmillement ou d’engourdissement dans les extrémités, le plus souvent dans les mains

La sensation de bébé bas :

Cette sensation de bébé bas peut être du à des tensions fasciales autour de l’utérus et peut  entraîner :

  • Pollakiurie : envie fréquente d’uriner
  • Sensation de pesanteur dans le bas ventre
  • Troubles de la digestion

Attention : la sensation de bébé bas est à différencier du fœtus qui est positionné anormalement bas avec une menace d’ouverture du col et un accouchement prématuré.

L’ostéopathie soulage d’autres maux et troubles fonctionnels :

  • Les maux de tête
  • Les troubles de l’odorat
  • Soulager les troubles neurovégétatifs comme les nausées et les vomissements, très fréquents lors du premier trimestre de grossesse
  • Un sein qui donne plus de lait que l’autre
  • Les dyspareunies (douleurs durant les rapports sexuels)
  • Les cicatrices d’épisiotomie, de césarienne et de péridurale de vos précédentes grossesses
  • Sensation de jambes lourdes

Quand consulter durant la grossesse ?

Il est conseillé de faire une séance d’ostéopathie à chaque trimestre et avant l’accouchement. Même si vous n’avez pas de troubles ou de douleurs, il est préférable de consulter afin de prévenir d’éventuelles douleurs ou troubles fonctionnels.

Vous pouvez également consulter dès que vous en ressentez le besoin.

Pour information, il est possible de consulter lors de :

  • Votre projet de conception (avant d’être enceinte)
  • Dans les cas d’infertilité ou d’hypo fertilité en plus de l’accompagnement en PMA
  • Après avoir accoucher

Comment choisir son ostéopathe ?

3 conseils pour choisir l’ostéopathe qui vous suivra durant votre grossesse :

  • Le “DO” : ce sigle signifie Diplôme d’Ostéopathie. Il certifie que votre ostéopathe a suivi un enseignement dans une école agréée par le ministère de la Santé.
  • Assurez-vous que votre ostéopathe, s’il est ostéopathe exclusif, soit formé en 5 ans. Les médecins, sages-femmes, kinésithérapeutes et infirmières peuvent également être formés à l’ostéopathie.
  • C’est un réel atout que votre ostéopathe ait suivi des formations supplémentaires en périnatalité. La périnatalité est le terme désignant ce qui concerne la femme enceinte, le post-partum et les nourrissons. La formation continue est obligatoire pour les ostéopathes, afin de maintenir les connaissances à jour.

Le suivi ostéopathique différent du suivi médical

L’ostéopathie ne se substitue pas au suivi médical obligatoire de la femme enceinte.

Il est interdit aux ostéopathes de pratiquer des touchers vaginaux et des manœuvres de retournement. Les ostéopathes ne prescrivent pas de médicament, d’examens médicaux et d’arrêt de travail.

L’ostéopathie est strictement encadrée et définie par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Attention : Comme évoqué précédemment, la pratique ostéopathique a pour but de relâcher les tensions mécaniques et fasciales qui engendre des douleurs et des troubles fonctionnelles. L’ostéopathie ne soulage pas et ne guérit pas les pathologies organiques de la femme enceinte : pré-éclampsie (hyper tension artérielle), diabète gestationnel, menace d’accouchement prématuré ou retard de croissance intra-utérin…

 

Elodie Guilhermet A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse