Menu

Quels sont les bienfaits du gingembre ?

gingembre

Tout le monde connaît le gingembre, certains aiment, certains moins, certains en abusent…. Quelle est la bonne dose ? Faut-il privilégier le gingembre sec ou le gingembre frais ? Quels sont ses bienfaits ? Quels peuvent être les effets indésirables ? Je vous réponds tout de suite, sous l’œil de l’Ayurvéda.

1- Une racine pleine de qualités

En Ayurvéda, on parle des aliments en observant leurs qualités (gunas). C’est un peu les propriétés de l’aliment, si vous préférez. Qu’il soit sec ou frais, le gingembre présente des qualités franches. Il est piquant, chaud et sucré. Lorsqu’il est sec et en poudre il est plutôt léger et asséchant, lorsqu’il est frais il est pénétrant et plutôt lourd.

2- Des tonnes d’actions bénéfiques

Le gingembre en Ayurvéda est avant utilisé pour son côté chauffant et pénétrant, ce qui en fait un excellent moyen d’activer son feu digestif, de limiter les toxines dans l’organisme et de booster son immunité. C’est un excellent « digestif ». Une tisane de gingembre en début ou en fin de repas et vous serez sûrs de bien digérer.

Ces mêmes qualités sont utilisées pour lutter contre un excès de mucus, de gras, en cas de surpoids, d’asthme, de bronchite, de toux,…
Excellent pour récupérer après une maladie, il est aussi indiqué en cas de nausées ou de hoquet, ou encore les pathologies articulaires.
Comme il est chauffant, il calme bien sûr la sensation de froid et frotté sur les mains, il évacue les sensations désagréables de la maladie de Reynaud.

Le nombre d’applications est très large et nombre de remèdes ayurvédiques à base de gingembre permettent de soigner bon nombre de maladies.
Ceci dit, comme toute bonne chose, il s’agit de ne pas en abuser, et la médecine ayurvédique conseille de se limiter à 1 cuillère à café par jour maximum.

3- Mais attention…

Il y a quelques contre-indications cependant. Et si vous avez l’habitude de consommer du gingembre, peut-être qu’il vous ait déjà arriver d’avoir un inconfort intestinal et un transit accéléré suite à la prise de cette épice.

Le gingembre facilitant le transit, les gens présentant une dominance du dosha pitta (une grande partie de notre civilisation européenne) ou un déséquilibre de celui-ci, risquent de voir leur transit s’accélérer en cas de prise. Si vous êtes dans ce cas, privilégiez que le gingembre frais, et limitez les quantités à une pincée par jour.

En cas de grossesse, évitez les plats épicés en général et en particulier la prise de gingembre ! Et enfin, si vous souffrez d’une maladie de pitta (notamment digestives, mais également hépatiques du type calculs biliaires, du système urinaire, inflammatoires ou encore certaines maladies de peau), pas de gingembre pour vous !

Enfin, l’été ou sous les climats chauds,vous l’aurez noté, on supporte moins tout ce qui est épicé !

Clarisse Robinet, Praticienne et Formatrice en Ayurvéda et Yoga à Paris, Var et à distance

Clarisse Robinet A propos de l'auteur

Spécialiste en Ayurvéda, Yoga et thérapies brèves.

Aucun commentaire
    Laisser une réponse