Menu

Quels aliments pour éviter les ballonnements ?

Depuis le début du confinement, nous avons dû faire face à de nombreux changements dans nos habitudes de vie. Ces adaptations au quotidien peuvent avoir un impact sur notre mental et notre corps, et se traduire par plusieurs symptômes physiques (maux de tête, irritabilité, angoisse…). 

Au niveau digestif également, les intestins sont sensibles aux variations extérieures et émotionnelles. 

Vous êtes ballonné.e ? Votre transit est perturbé ? Rien d’inquiétant, les ballonnements sont souvent la conséquence du genre de situations que l’on vit actuellement !

 

Voici quelques pistes pour calmer cet inconfort :

1. Identifiez les causes des ballonnements

Vous êtes plus stressé.e ? 

La situation actuelle de confinement, le virus qui circule, l’incertitude du retour à la normale sont autant de facteurs de stress qu’il faut apprendre à gérer en même temps !

Vous bougez beaucoup moins que d’habitude ?

La sédentarité ralentit la digestion et favorise les ballonnements.

Vous êtes une femme et avez vos règles ?

Le syndrome pré-menstruel peut également être à l’origine de ces ballonnements

Vous avez changé votre alimentation ?

Vous mangez davantage de plats préparés, ou vous mangez simplement davantage… votre digestion est totalement perturbée !

Comme vous le voyez, les causes des ballonnements peuvent être multiples, il est donc important de les identifier pour mieux agir dessus.

2. Agissez spécifiquement selon l’origine de vos ballonnements 

En cas de stress : 

  • faites appel aux médecines douces : sophrologie, relaxation, hypnose guidée, cohérence cardiaque… ces outils sont précieux pour gérer la situation actuelle !

Contre la sédentarité : 

  • instaurez une routine sportive : marche quotidienne autorisée, yoga, pilates, vélo d’appartement, cours de sport en ligne, danse… Motivez-vous et vos proches qui vivent sous le même toit !

En cas de changement d’alimentation : 

  • Respectez votre faim, attendez d’avoir faim pour manger !
  • Mangez le plus possible d’aliments “naturels”, non transformés (adieu plats préparés et aliments industriels)
  • Prenez le temps de manger, mâchez bien
  • Buvez de l’eau régulièrement 
  • Limitez les sucres et l’alcool

3. Quels aliments privilégier pour éviter les ballonnements ?

Les fruits et légumes

Pourquoi ? Pour assurer votre consommation en fibres, indispensables à un bon transit. Si vous avez l’intestin sensible, privilégiez le cuit au cru.

Les légumes secs (légumineuses)

Lentilles (vertes, corail…), haricots secs, pois, fèves… sont riches en fibres et en protéines. Il suffit de les faire tremper dans l’eau la veille et de les rincer avant de les faire cuire pour éviter les ballonnements.

Les compléments alimentaires

Le charbon activé peut également diminuer cet inconfort en “absorbant” les gaz retenus dans l’intestin. 

Les graines de fenouil (graines, poudre ou tisane) aident à limiter les ballonnements par leur teneur en fibres.

Les graines de cardamome, à mâcher après le repas aide à réduire les ballonnements et réduisent même la mauvaise haleine. La cannelle, le poivre, le cumin ont également des propriétés pour le bien-être digestif.

Le psyllium Bio est également un très bon régulateur du transit, qui agit aussi bien sur un transit trop lent que sur un transit trop rapide.

Demandez bien sûr l’avis à votre médecin traitant.

4. Quels aliments éviter pour limiter les ballonnements ?

Les FODMAPs 

Les FODMAPs sont des sucres courants présents dans certains aliments, souvent à l’origine d’inconforts digestifs : 

  • asperges, choux, champignons, artichauts, ail, certains légumes secs (flageolets, pois chiches, haricots rouges) 
  • certaines céréales (avoine, riz complet, avoine, blé…)
  • certains fruits comme la pomme
  • les produits laitiers
  • les confiseries (bonbons, chewing-gum avec ou sans sucres…)
  • les plats préparés (additifs notamment)

Le gluten

Si vous ne constatez pas d’améliorations, évitez le gluten jusqu’à amélioration de l’inconfort (pain, pâtes, viennoiseries, biscuits…) qui peut “coller” dans les intestins et favoriser les ballonnements. 

Au besoin consultez un spécialiste, la majorité des praticiens proposent des consultations en ligne !

Par Emilie Garel, psycho-nutritionniste -Alimentation & Emotions , Stress & Troubles du Comportement alimentaire- certifiée et validée du réseau Medoucine.

Emilie Garel A propos de l'auteur

Thérapeute en nutrition et psychonutrition

Aucun commentaire
    Laisser une réponse