L’intestin au coeur de la santé

14 mai 2020

« Comment allez-vous à la selle ? » 
Expression communément utilisée dans les temps anciens qui est devenue la simplisme question : « Comment allez-vous ? »
Un bout de la question s’est perdue en chemin … Mais pour quelle raison ? Peut-être parce que la médecine qui évolue a oublié d’où elle venait ? Les plantes et les aliments étaient les seuls médicaments disponibles jusqu’à il y a quelques temps. Peut-être aussi parce que notre évolution nous a éloigné de nos origines et de certaines évidences ? Le fait d’être entourée de forêts de béton et de brûler consciemment le poumon de la planète au rythme auquel nous nous y employons sur notre ère, est une première dans l’histoire du Monde. Toujours est-il, heureusement pour nous, que certains chercheurs reviennent aux sources et multiplient les études concernant l’axe alimentation – santé.

La Nature est notre guérisseuse et notre Mère-Nourricière. Hippocrate, le père de la médecine disait : « Que l’aliment soit ta seule médecine. »  Selon lui, le pilier fondamental de la santé : Une hygiène de vie saine et équilibrée. Les médecines anciennes traditionnelles du monde sont également basées sur ce même précepte. Il n’est pas question dans certaines cultures, aussi car il n’y a pas d’accès possible aux mêmes ressources, de se soigner avec des traitements allopathiques. Des miracles sont fait dans le monde grâce à bien des choses, qui dépassent notre entendement d’occidentaux élevés au paracétamol et aux antibiotiques. Vous seriez émerveillé(e) par le très bel ouvrage Médecines d’ailleurs du docteur Bernard Fontanille, qui illustre les cultures du monde et leurs médecines.

Les bactéries c’est la vie !

Le microbiote (du grec petit et vie ) est composé de 100 000 milliards de bactéries, soit 10 fois plus que le nombre de cellules contenues dans l’organisme. C’est un organe à part entière. Avant il était appelé flore intestinale. Adulte nous hébergeons entre 800 et 1000 bactéries différentes.
Les bactéries intestinales agissent sur la santé de manière conséquente.

95%  de la sérotonine est créée dans l’intestin, il en va donc de notre santé mentale. Un manque d’entrain, de joie, de motivation, un mauvais sommeil peuvent être dû à un manque de sérotonine et se traduire à terme par une dépression. Car ce n’est pas dans le cerveau que cela se passe, mais bel et bien dans l’intestin. La force de notre immunité provient également de notre ventre, 80% de notre immunité y est créée. Notre survie et notre santé vitale dépendent du bon état de la faune microbienne. Une immunité faible peut-être combinée à un transit perturbé (diarrhée, constipation, alternance des deux, …). Et il est bien entendu qu’une mauvaise alimentation ou un niveau de stress trop intense seront des facteurs aggravants d’un microbiote déjà déséquilibré.

Mais ce n’est pas tout, ce microbiote si important agit sur bien d’autres plans. Certaines bactéries agissent sur le cholestérol, d’autres sur les envies de sucre, également sur le bon fonctionnement de la thyroïde, etc … Il est même mis scientifiquement en lumière que nous ne sommes pas tous égaux face à une viennoiserie ou à la charcuterie, certaines personnes prennent plus facilement du poids que leurs voisins pour une même quantité de nourriture avalée. Alors si vous faites partie de ces personnes qui disent « Je grossis juste en regardant la tablette de chocolat. », la solution à cette odieuse injustice se trouve en partie dans votre intestin. Car certaines bactéries gèrent mieux le sucre, d’autres les graisses, etc. Ainsi nos bactéries forment un écosystème microbien unique et propre à chaque être vivant. Des jumeaux qui se ressemblent trait pour trait ont un microbiote différent et singulier. Tel une empreinte, il fait parti de notre identité.

Guide gratuit

Comment savoir si l’intestin va bien ?

Comme évoqué plus haut, si l’intestin va bien dans l’ensemble, alors les selles aussi ! Un déséquilibre ou un trouble digestif, tel une constipation, une diarrhée, une mauvaise digestion, des ballonnements et nous avons là un indice que quelque chose ne tourne pas rond. Ceci étant, comme évoqué plus haut, une dépression, un mauvais sommeil, des humeurs trop variables peuvent aussi être liés à un déséquilibre du microbiote.

Il s’agira donc de mener l’enquête afin de déceler de quel côté se trouve le coupable. Il est possible qu’il y ait des bactéries indésirables qui aient migré dans une partie du système digestif et colonisé cette dernière alors qu’elles ne devraient pas y être. Par exemple, le célèbre candida albican est important et désiré, mais seulement dans la dernière partie du gros intestin ! Il se peut aussi qu’un manque de bonnes bactéries fasse que le corps et l’organisme manquent d’armes pour se défendre face aux agressions extérieures (stress, climat, alimentation, …). La porosité intestinale n’est pas en reste dans les suspects sur la liste des déséquilibres. Elle concerne énormément de monde mais elle n’est pas encore assez prise en charge. Les toxines accumulées via notre mode de vie et notre environnement entre également en compte.
Un bilan de naturopathie permettra de détecter si il avait un ou plusieurs de ces troubles.

Comment rétablir l’équilibre ?

La Nature est notre guérisseuse, c’est en harmonie avec elle que nous rétablissons la santé de l’organisme jusque dans son plus petit recoin, mais aussi la santé du corps et de l’esprit.
La première chose à faire est d’avoir une alimentation adaptée, à son corps, à son groupe sanguin, à son mode de vie, ainsi qu’à la saison en cours et qui provient de notre environnement proche.

L’estomac d’un occidental issu de la société moderne et celui d’un africain qui vit dans la brousse sans produit transformé et sans moyen de conservation moderne (tel un réfrigérateur), n’auront pas les mêmes capacités et les mêmes moyens pour digérer certaines catégories d’aliments. Il n’est pas impossible que l’occidental en voyage humanitaire, qui goûte le lait caillé généreusement offert par une famille de brousse, soit pris d’une diarrhée soudaine. Car si l’intestin ne reconnaît pas les bactéries qui circulent, il les considère comme dangereuses. Il sonne donc le clairon pour l’évacuation immédiate des lieux. Alors que cette même famille de brousse consomme régulièrement le lait caillé sans aucun inconvénient.
Les aliments qui conviennent à un groupe sanguin A ne conviendront pas nécessairement à un groupe O et inversement. Cela ne veut pas dire qu’ils vont vous rendre malade, mais petit à petit, ils peuvent abîmer la paroi intestinale et la rendre poreuse, irritable, etc.
C’est la même histoire avec un verre de coca, une cigarette, une tomate nourrit aux pesticides ou un fast-food renommé. Aucun n’a jamais tué personne sur du court terme. Mais sur du long terme, il est évident qu’il y a un impact sur la santé.

Encore une fois, nous ne sommes pas tous égaux et certains épicuriens chanceux n’auront jamais de dommages visibles ou notables tout au long de leur belle et longue vie, qu’ils auront passés en excellente forme. Heureusement d’ailleurs qu’il y a des exceptions dans tous les domaines !

Après l’alimentation, vient l’équilibre entre l’assiette et les chaussures de sport. Un apport trop important alors que le corps n’utilise pas l’énergie accumulée et les conséquences seront visibles. Aussi un intestin « paresseux », avec un transit long, sera boosté par une activité physique. Le mouvement de la paroi abdominale masse les intestins et les « réveille » pour qu’ils fassent leur travail. Des selles qui sont évacuées, ce sont des toxines qui ne s’accumulent pas et qui n’encombrent pas les tissus. Et n’oublions pas que le sport déclenche dans le corps la sécrétion d’hormones comme la sérotonine et la dopamine, responsables de la bonne humeur et de la motivation. 
Pour combattre la constipation entre autre, il est aussi évident et nécessaire de penser hydratation. L’eau est la composante essentielle de notre corps. Soyons attentif à ce point là.

Et pour finir, les compléments alimentaires viennent peaufiner la bonne santé ou permettre le rétablissement de cet organe encore mal connu et mal aimé.

Il est évident qu’un suivi avec un professionnel avisé est conseillé. Les plantes ne sont pas sans danger, il existe nombre de contre-indications, qui, si elles sont ignorées peuvent avoir de réelles conséquences sur la santé. 
La phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie, la pharmacopée chinoise et l’herboristerie sont une partie des traitements que la Nature met à notre disposition. Ils sont pour certains, tout aussi efficaces que l’allopathie, si tant est que les préceptes d’une bonne hygiène de vie soient respectés et que le patient prenne son rôle au pied de la lettre et soit patient.

Les sept plantes fondamentales de Christian BRUN, Naturopathe

Elles sont INDISPENSABLES au bon maintient de la santé et sont sans contre-indication, de la naissance au crépuscule de la vie.
PLAISIR : de travailler, de manger, de vivre.
RIRE : tous les jours sans exception.
PASSION : passionné(e) dans tout ce que l’on fait.
FOLIE : de l’inédit, de la surprise dans le quotidien. Le triangle – intestins-foie-vésicule biliaire – aime la folie.
ENVIE : Dans le cœur et dans l’esprit. Se diriger vers ses envies pour se sentir en vie.
ÉTAT DE CONSCIENCE : Pratiquer la pleine conscience. En relaxation, afin de l’intégrer pleinement dans son quotidien.
PARTAGE : Le partage, nourrit le cœur et l’esprit. L’Amour est la seule chose qui se multiplie lorsqu’il est partagé.

Du microsme au macrocosme

L’intestin est au cœur de la santé, car son fonctionnement dépend des plus petites cellules qui le composent. De celles-ci découle notre santé physique et morale.

Nos cellules travaillent en harmonie avec les émotions que nous ressentons et nos émotions font naître les pensées qui nous animent. Ce sont ces mêmes pensées qui créent notre réalité. Notre réalité est notre monde. Et c’est à nous tous, êtres vivants sur la planète Terre, que tous nos mondes, qui sont évidemment reliés, créent le Monde dans lequel nous vivons.
Cheminons alors de l’infiniment petit à l’immensément grand. Si notre intestin est en santé, alors nos pensées ont plus de chances d’être gaies et positives et de fait notre monde va mieux. Si nos mondes respectifs aspirent à la paix, à l’amour et à la sérénité alors nous œuvrons communément sans effort à l’ascension du Monde.

Soignons-nous et prenons soin de notre esprit et de nos corps physique et émotionnel, car en plus de vivre heureux et en bonne santé nous ne soupçonnons pas l’impact positif que nous pouvons avoir sur l’ensemble du Vivant.

Par Coralie Guilhem, spécialiste en Aromathérapie, Phytothérapie et Réflexologie, certifiée du réseau Medoucine.

Coralie Guilhem A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse