Le livre de ma vie intra-utérine en sophro-analyse

5 février 2020

Le fondement de votre histoire de vie est un programme

Se libérer dans un parcours sur mesure, des schémas réducteurs, douloureux et destructeur , est possible en laissant de côté les croyances et injonctions qui freinent votre vie.

Ce travail thérapeutique de votre histoire de vie est une merveilleuse passerelle pour prendre conscience de notre profond lien avec notre âme ou psyché et l’extraordinaire aventure de la vie en sortant des blocages de réalisation de soi, d’échecs affectifs et professionnels, de dévalorisation, et de manque de confiance en soi.

Comprendre que nous sommes tous liés à la vie intra-utérine, et accéder à un autre niveau de conscience passe par les chemins de rouage de notre construction. Depuis l’origine, l’enfant, le parent, l’adulte que vous êtes devenu.

Comment est ce possible?

Imaginez un livre sur lequel vous pouvez écrire sur la couverture un titre.

Sur la première page vous écrivez un prénom, un nom, votre date de naissance.

Votre identité est là , et vous savez que vous êtes prêt à écrire votre histoire avec vos mots, vos émotions , et une nouvelle compréhension.

L’origine

La conception-grossesse-naissance.

L’importance de cette période est primordiale et peut vous suivre toute votre vie. Quel était alors l’état réel dans lequel était alors le couple de vos parents ? Les raisons pour lesquelles vous avez été conçu?

Une des grandes lois de la psychogénéalogie réside effectivement dans une sorte de loyauté familiale invisible. Quand vous avez été dans le ventre maternel, tout ce que maman et papa ont vécu comme négatif ou positif aura été aussi engrammé en vous automatiquement comme une éponge émotionnelle.

Le “sac à dos” peut-être lourd à porter toute votre vie même en essayant d’en vider vainement le contenu en tentant de résoudre se qui y est attaché. Pourtant c’est une loi universelle qui a un sens profond, et qui n’a rien d’une fatalité.

Les circonstances de la naissance auront un impact important dans la suite de votre vie. Tout ce qui s’est passé de concret durant l’accouchement “parlera” ensuite comme un disque rayé.

La plupart de nos croyances sont en fait forgées avant notre naissance, ce qui explique notre difficulté de pouvoir aisément transformer celles qui ne nous conviennent pas.

L’identité

Le sens est donc de savoir: Qui est on vraiment?

Un travail en sophro-analyse (auto-libérateur) peut permettre par exemple de mettre en connexion deux faits, et en venant au monde, il existe un” programme” plus ou moins lourd qui va se mettre en place.

Il nous permet d’évoluer dans notre vie. L’expérience de ce qui  ne convient pas, nous fait prendre conscience dès la naissance d’une problématique programmée et ensuite dans notre vie, la dépendance avec nos parents.

C’est là que le décodage de notre prénom et de notre nom est intéressant, il reste le fil conducteur pour capter les messages transmis par nos ancêtres, nos parents, chargés d’histoire, de projections, d’attentes.. Et vous quelle histoire révèle votre prénom?

Plongeons quelque instant dans se développement fabuleux niché à l’intérieur de l’utérus :

La vie dans mon océan intra-utérin

L’histoire de votre enfant mois par mois.

Le voyage du spermatozoïde est déjà une performance. Sa rencontre avec l’ovule va être extraordinaire et reste encore mystérieuse. Mais connaissez vous  vraiment les neuf mois de la vie intra-utérine ? A aucun moment de sa vie un être humain ne  subit de telles transformations.

Le premier mois:

C”est un disque minuscule au centre de grosses cellules de l’œuf qui ont formé le bouton embryonnaire. Ces cellules vont se répartir en trois couches d’où vont naître tous les organes de l’enfant. Ce disque de forme circulaire s’allonge, devient ovale et à la fin de la 3ème semaines l’embryon a fait du chemin et il commence à prendre forme.

Premier bilan, le cœur bat déjà et la zone ombilicale par où l’embryon communique avec l’organisme maternelle. La communication est établie avec la maman.

Le deuxième mois:

En quatre semaine, l’embryon va constituer l’ébauche des organes qui lui manque encore.Au début du 2ème mois apparaissent les membres, les bras, puis les jambes.La 5ème semaine de grossesse s’achève.Pour la première fois , on voit le cordon ombilical, l’embryon mesure 15 millimètres, la tête a augmenté de volume et puis à l’intérieur de l’organisme, les transformations sont importantes.L’estomac et l’intestin prennent leur forme et leur disposition définitives.L’appareil respiratoire se développe , mais il reste encore à ce stade sans activité.Le coeur prend sa forme définitive et la circulation embryonnaire se complète. A la fin de cette 7ème semaine de grossesse un événement important se produit: l’ossification du squelette s’amorce.

La 8ème semaine l’ébauche de tous les organes est formée. l’enfant va consacrer les sept mois qu’il a devant lui  au fignolage du travail énorme qui vient de s’accomplir.

Cette période de l’embryogénèse est particulièrement importante.Sensible aux agressions celles-ci restent dangereuses jusqu’à la fin du 3ème mois au cour duquel certains organes achèvent leur formation.

Le troisième mois:

Ce n’est qu’au début du troisième mois que les organes sexuels se différencient. Dès que le spermatozoïde et l’ovule fusionnent et forme un oeuf, tout est programmé pour être soit un garçon ou une fille car le sexe dépend du patrimoine génétique du spermatozoïde.

Le visage devient plus humain, les cordes vocales apparaissent et fonctionneront qu’au premier cri à la naissance.  Tout s’allonge et se forme, mais même si le fœtus se met à bouger, la maman ne s’en rend pas compte encore. L’auscultation pour le cœur par le médecin est une routine, mais pour papa et maman c’est saisissant, cela devient une réalité visuelle attendue.

C’est en général à la 12ème semaine que l’on pratique la première échographie.

Tout à coup les parents voient l’image de leur bébé et échange avec le docteur sur les résultats d’analyses de l’échographie, pour apaiser les craintes et rassurer.

Le quatrième mois:

Le risque de fausse couche a pratiquement disparu. C’est une période calme de la grossesse. Le bébé se développe peu à peu de manière cohérente dans les proportions et se forme un fin duvet sur sa peau fine “le lanugo”. Tous les organes fonctionnent et sur sa tête poussent les premier cheveux.

Il peut être réalisé une amniocentèse si nécessaire.

Le cinquième mois:

La maman sent enfin bouger l’enfant, et ressent ce qu’elle a vue pendant l’échographie. Pour le papa c’est aussi le premier vrai contact physique de perception des mouvements du bébé dans la découverte et l’attachement à lui. Les mouvements deviennent fréquents et se coordonnent progressivement.

Le médecin suit tout au long de la grossesse et connait la hauteur de l’utérus. La deuxième échographie permet la poursuite du bon développement du bébé de façon harmonieuse.

Les ongles sont là, les cheveux plus abondants et le bébé absorbe le liquide amniotique en déglutissant. Les poumons poursuivent leur développement et les mouvements respiratoires sont peut-être un entrainement à la vie aérienne.

La grande période de croissance est terminée, sa taille ne va que doubler.

Le sixième mois:

C’est le mois des mouvements. Les variations dans les fréquences d’agitations varient avec l’âge de la grossesse et l’état physique et psychologique de la maman. Une forte émotion provoque une brusque décharge d’hormone faisant réagir le fœtus. Les mouvements actifs sont rassurants mais la consommation éventuelles de tabac et d’alcool agite le fœtus et accélère le rythme cardiaque.

Le sommeil est organisé par différents cycles. C’est au cours de ce mois que cette alternance s’établit. A la fin du 6ème mois , l’enfant se tient les bras remontés sur la poitrine et les genoux repliés sur le ventre.

Il a tout ce qu’il faut pour naître. Toutefois il resterait un grand prématuré et ses chances de survie seraient encore minces.

Le septième mois: l’éveil des sens!

On sait maintenant que le fœtus entend entre 5 mois et 6 mois.

Pour la maman c’est une évidence face aux réactions dans son ventre des bruits extérieurs. Pour le papa, c’est un nouveau moyen de rentrer en communication avec lui. Les bruits représentent une stimulation différentes pour le bébé de ceux à l’intérieur de l’utérus auxquels il est habitué. Après la naissance, il aura  une préférence pour les bruits qu’il a entendu pendant la période in utéro.

Il est également sensible à la lumière. Sa vision lui permet de sursauter si l’on dirige un forte lumière sur le ventre de la maman pendant l’échographie.

Le goût , qui s’est développé avant la naissance, explique que l’enfant n’est pas dérouté par les goûts que peuvent avoir le lait suivant les aliments qu’à mangés sa mère.

L’odorat est présent avant la naissance car des stimulations olfactives augmentaient de façon continue en réagissant in utéro. Tous les sens seront efficaces dès le 8ème mois. L’enfant est viable, mais encore fragile.

Le temps est venu de se faire une beauté.

Le huitième mois:

Tous les organes sont maintenant au point. Le foie et surtout les poumons achèvent leur maturation. Une surface graisseuse appelée surfactant enduit chacune des alvéoles et empêche le poumon de se rétracter complètement après chaque inspiration.

Le cœur bat à un rythme élevé , 120/140 pulsations minute avec de l’oxygène que lui apporte le cordon ombilicale et certaines communications existent encore entre la partie droite et gauche qui se refermeront après la naissance.

La graisse tend la peau, qui devient rose claire, et le fin duvet disparaît peu à peu pour être remplacé par un verni le “vernix caseoa”.

Souvent le bébé prend sa position définitive pour l’accouchement pendant cette période et s’adapte à l’espace qui lui est disponible, ce qui va lui permettre de placer la plupart du temps la tête en bas pour avoir la partie la plus volumineuse dans le fond de l’utérus.

Cette présentation céphalique, n’est pas toujours en place et parfois le bébé se présente par la siège. Très rare mais possible, la présentation transversale n’est pas compatible avec un accouchement normal et il nécessite le recours à une césarienne.

Son poids est de 2400 grammes et mesure 45 centimètres.

Le neuvième mois:

Les dernières semaines sont consacrées à prendre du poids et des forces. Le bébé bouge toujours avec la place qui lui reste. L’enduit sébacée qui recouvrait sa peau est en train de disparaître ainsi que le fin duvet.

Le crâne n’est pas entièrement ossifié. Il persiste des espaces fibreux que l’on appelle fontanelles. L’accoucheur peut reconnaître la position de la tête, grâce à elles. Les fontanelles ne se fermeront que plusieurs mois après la naissance.

Fin du 9ème mois , l’enfant est prêt à naître, et pèse en général entre 3000 et 3300 grammes et mesure 50 centimètres. Le monde extérieur lui est ouvert.

En venant au monde, de profondes modifications s’opèrent en quelques heures dans l’organisme de l’enfant pour qu’il puisse s’adapter au milieu dans lequel il est brusquement plongé.

Vous l’aurez compris, la sophro-analyse est une approche douce alliant relaxation et visualisation pour mettre en lumière les émotions associées à l’idée de devenir parent, mais aussi une introspection avec soi-même.

De favoriser un état propice à l’arrivée de cet enfant, d’écouter ses ressentis, de s’ouvrir à de nouvelles perceptions, comme le bébé, l’enfant, l’adulte ou le parent que vous êtes.

Le canal du temps:

Le passé , le présent et le futur?

Cette approche globale de la procréation stimule la connexion avec son futur enfant qui se fait hors du temps. Comment et pourquoi il existe des empreintes intra-utérines, des croyances, des injonctions et des permissions, des messages contraignants et Drivers qui concernent les jugements de valeur socialement acceptable, et les aspects limitatifs en provenance du ou des parents.

Votre naissance dans des circonstances particulières et quelles conséquences cela a-t-il?

Il n’est pas nécessaire que l’enfant soit né, ni même que l’embryon soit là, niché dans l’utérus de sa maman. Le lien peut s’établir avant. Laissons les images et les impressions en tout genres venir à nous, laissons nous ressentir les émotions qui y sont liées et aussi les craintes et les interrogations qui s’y rapportent.

Déjà nous créons un lien avec cet enfant, il fait parti d’un futur si cher à notre cœur, et nous permettons à cet enfant d’y prendre place.

L’idée est de débloquer les émotions, la notion de changement. Tout est changement vers les possibles. Rien n’est figé. Descendre dans l’étage du cœur dans le mouvement et l’amour , peuvent faire comprendre et pardonner.

Les relations humaines sont essentielles pour donner une impulsion à ce changement. Le drainage des émotions pour se positionner par le cœur et l’amour , permet de dissocier l’acte éventuel, pour refaire le cheminement vers le pardon.

Le drainage des émotions négatives est possible, pour une intégration plus créative et positive. Il est vital de laisser la place au changement et vous êtes en position de le faire comme un réconciliation.

 

Par Jean-Marc Guerineau, sophrologue du réseau Medoucine 

Jean-Marc Guérineau A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse