Le kundalini yoga guide l’accouchement conscient

7 juillet 2020
yoga-prenatal

Beaucoup de gens pensent que la pratique du yoga prénatal est quelque chose d’assez limité, sans exercices vigoureux et juste relaxants. Mais savez vous aussi qu’il existe de nombreux type ou famille de yoga ? Dans le cas du Kundalini, le Yoga prénatal marque encore son différentiel, de par sa grande ambition.

Deux composants essentiels qui ne manquent pas

Dans le Kundalini Yoga, il est vrai bien sûr que les femmes en état de grâce bénéficient de pratique plus allégée, mais l’accent est tout d’abord mis sur les mantras et les respirations (pranayamas).

Ces deux derniers sont également d’une grande importance :

  • Les mantras dans la pratique du kundalini yoga ont une portée très puissante parce qu’ils sont spécifiquement adaptés à la situation traversée par celui ou celle qui l’utilise en général. Ainsi, le kundalini yoga prénatal, aussi appelé yoga de la conscience est le seul à avoir en son sein un si grand nombre d’artistes chanteurs compositeurs, écoutés partout dans le monde et traduit dans de nombreuses langues romaines. Les femmes enceintes ont déjà leurs propres mantras, les enfants ont leurs slogans vendus par milliers et scandés dans les concerts de Snatam Kaur, et les bébés aussi ont leur berceuses Lullaby mantras…  Ils transportent et accompagnent le quotidien des familles dès la pré-conception, pendant la grossesse, le jour de l’accouchement, dans les premiers mois de vie et ainsi tout au long de notre incarnation sur Terre. Projet très ambitieux et probant, car il s’agit d’un travail dans les profondeurs de nos cellules.

 

  • Les exercices de respirations quant à eux, offrent la possibilité d’explorer son potentiel pulmonaire et sa force de volonté par l’entraînement au rythme, à l’endurance et à l’amplitude. Les différentes techniques et variantes employées pendant les classes donnent confiance à la future maman et contribuent à une visualisation super positive du jour J de l’heureux événement. Cette sérénité provient des efforts réalisés avec discipline tout au long de la grossesse.

Cependant, je voudrais clarifier certains détails sur les cours de yoga pour les femmes enceintes…

La révélation d’une co-créatrice

Il y a de nombreux avantages à pratiquer dans une classe spécifique pour femmes enceintes. Les futures mamans peuvent garder le même tempo entre elles, ou similaire, pendant l’avancée des Asanas (exercices psychophysiques). Elles vont apprendre à pratiquer correctement les exercices de respiration adéquats, sans sentir que le/la professeur les considère comme une exception ou un cas à part au milieu d’un cours “normal”. En effet, pendant cette période gestationnelle, il n’est pas recommandé ni nécessaire de faire des rétentions d’air  (ce que l’on fait à la fin de chaque exercice pour capitaliser en quelques secondes avec les poumons pleins d’air, l’énergie mobilisée par le corps).

Le Kundalini Yoga prénatal fixe son attention sur ce qu’il peut apporter comme force, vigueur, confiance et connaissance de soi à la maman. Cette dernière doit éviter les émotions négatives d’elle-même, c’est pourquoi on ne l’expose pas, et on la laisse ressentir son corps; au contraire il est bon qu’elle se visualise comme une vraie déesse pleine de pouvoirs. Cela ira inspirer le futur être vivant et le faire naître en conscience et confiance également, tout en facilitant sa sortie. Être une déesse, c’est être une Shakti, en langue gurmukh (on se rappelle ici au mantras-phare Adi Shakti très chanté et repris sur plusieurs vidéos Youtube). Elle est la figure aux huit bras symbolisant la force et la douceur de la femme, sa capacité à donner et à recevoir. Une image sublime et très inspirante, donc.

On améliore la respiration, la condition physique, mais on se prépare aussi psychologiquement à être mère, afin d’acquérir une conscience corporelle, une estime de soi et une qualité de concentration, qui sont capitales pour l’accouchement lui-même, mais qui doivent aussi s’instaurer pour le reste de la vie!

Déjà vers l’éducation d’un enfant

Ainsi, nous arrivons dans une dimension au delà de la logique du corps et de l’esprit… Nous touchons à travers sa conscience, la zone où la femme s’investit d’ores et déjà pleinement de son rôle de mère; et par ce biais, implique son caractère, sa détermination à aller au bout des choses, et débute l’éducation de son enfant. N’est ce pas merveilleux?

Car la science du début de la vie et les thérapies transgénérationnelles, qui se marient bien au Kundalini Yoga, le rappellent bien : c’est dans le sein de notre mère et dans son aura énergétique que se trouve l’explication des bases qui nous ont construit psychiquement et moralement.

Pour couronner le tout et comme des surprises peuvent en cacher d’autres, il ne s’agit seulement durant la pratique de constater et dévoiler les éventuelles zones d’ombres relatives à cette période de notre vie, mais de les accepter pour mieux accompagner. Ces méditations puissantes ont pour vocation de soutenir la santé intégrative de ces deux êtres en mouvements.

 

Rappelons que le Kundalini Yoga possède un siège aux Nations Unies et qu’il est reconnu et utilisé dans des hôpitaux et auprès de sujets atteints de graves maladies. La reprogrammation possible des cellules est incroyablement contemplée et porteuse d’espoir pour le futur des adultes et des enfants. Quel bonheur tout en chanson…

 

Par Sitha Albisty, professeur de Kundalini Yoga pour femmes et shiatsuthérapeute

Sitha Albisty A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse