La parondotite : une infection des gencives à prendre au sérieux

2 juin 2020

Et si les dents étaient le miroir de notre santé ?

Alors que le nombre de caries régressent, grâce notamment à la prévention et à l’information de la population, les maladies parodontales ne font qu’augmenter et inquiètent de plus en plus la sphère médicale. Et pour cause, de plus en plus d’études mettent en évidence le lien entre les maladies parodontales (dont la parodontite) et l’apparition de certaines pathologies. Un certain nombre de résultats a d’ailleurs été publié par l’Inserm en 2018.

Voyons quelles sont les maladies parodontales et particulièrement la parodontite.

Tout commence par une dysbiose buccale

Comme notre intestin, notre bouche est dotée d’un microbiote, avec plus de 700 espèces de bactéries et des milliards de micro-organismes : bactéries aérobies, bactéries anaérobies, des champignons et des virus. Cela constitue la flore non pathogène et la flore pathogène.

Ce petit monde vit en eubiose quand tout va bien, les bactéries protectrices laissent peu de place aux bactéries opportunistes et aux pathogènes qui nous agressent à tout moment.

Guide gratuit

Cet équilibre est malheureusement sensible et peut être rompu. Cela aboutît à une dysbiose buccale, c’est-à-dire un déséquilibre entre les bactéries, les mauvaises bactéries prenant le dessus sur les bonnes.

Ce déséquilibre et l’accumulation de bactéries pathogènes peut engendrer des caries et des réactions inflammatoires locales et favoriser les maladies parodontales.

Les mauvaises bactéries prolifèrent au niveau des dents et forment un biofilm : la plaque dentaire. Si le système immunitaire n’est plus en capacité de se défendre, des problématiques peuvent apparaître. Le biofilm devient ainsi favorable au développement des bactéries à l’origine d’une réaction inflammatoire, au niveau de la jonction gencive-dent : une maladie parodontale.

Les maladies parodontales

Elles sont une atteinte de la gencive dans un premier temps (la gingivite) et par la suite du parodonte (parodontite).

La gingivite

50% de la population française de plus de 35 ans serait atteint de gingivite.

C’est une inflammation de la gencive caractérisée par une rougeur et une inflammation des tissus. Ils deviennent lisses et gonflés. Les gencives saignent au moment du brossage ou sans contact nécessaire.

La gingivite ne concerne que la gencive et est facile à traiter. Elle doit par contre être prise au sérieux pour ne pas évoluer vers une parodontite, beaucoup plus grave et difficile à traiter.

La parodontite

Entre 20 et 50 % des adultes seraient concernés et 27% des personnes entre 35 et 65 ans à un stade avancé.

La parodontite est une atteinte du parodonte, c’est-à-dire l’ensemble des tissus de soutien de la dent : gencive, os alvéolaire, ligament alvéolo-dentaire, cément.

La plaque bactérienne et le tartre, suite à la dysbiose buccale, se décollent de la dent et créent une poche parodontale.

Cette poche est un nid à bactéries ! Une inflammation chronique s’installe alors progressivement, avec des périodes d’abcès parodontaux.

L’os qui entoure les racines des dents se détruit progressivement à cause de l’infection, les dents de déracinent et finissent par se déchausser.

La parodontite s’aggrave d’autant plus vite si les défenses immunitaires sont affaiblies.

Les symptômes de la parodontite

Les symptômes peuvent être divers et indépendants des uns des autres. La gingivite est le premier stade de la parodontite. D’autres symptômes doivent également vous alerter, d’autant plus que la parodontite peut être présente sans saignement :

  • un saignement sans raison apparente, lors du brossage, au moment des repas (gingivite donc)
  • une sensibilité au froid et au chaud
  • un changement de couleur des gencives
  • un allongement de la partie visible de la dent
  • une rétractation des gencives
  • un déplacement des dents, création d’espace entre elles
  • une perte spontanée de dents
  • des abcès parodontaux, un gonflement gingival localisé avec une infection
  • des poches entre la gencive et la dent = caractéristique de la parodontite
  • une mauvaise haleine

Une radiographie de la perte osseuse sera pratiquée par votre dentiste ainsi qu’une analyse microbiologique du contenu des poches pour confirmer ou non la parodontite et le stade.

Les facteurs de risque

Un certains nombre de facteurs peuvent développer une parodontite sans pour autant en être la cause. L’accumulation de ces facteurs augmentent le risque de développer une parodontite.

Ces facteurs peuvent être :

  • une mauvaise hygiène buccale
  • l’accumulation de tartre
  • une alimentation riche en sucre et acidifiante
  • le grignotage
  • le déficit en certains nutriments et vitamines (vitamine C, vitamine B3)
  • le tabac
  • le stress
  • les changements hormonaux (puberté, grossesse, ménopause)
  • certains médicaments (antidépresseurs, anti-inflammatoires, pilule, antibiotiques, traitement de certains cancers)
  • les dents mal positionnées, qui se chevauchent
  • certains facteurs héréditaires

Certaines maladies favoriseraient également la parodontite comme le sida, l’anorexie, l’anémie, le diabète non traité ou l’hémochromatose.

Le risque de parodontite augmente également avec l’âge et est plus fréquent chez les hommes.

Des facteurs socio-économiques peuvent également être un facteur de risque.

Les conséquences de la parodontite

Des études récentes mettent en évidence le lien entre les maladies parodontales et certaines affections comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les affections pulmonaires, le risque d’accouchement prématuré, les cancers et l’obésité.

Ces affections, qui évoluent sur un terrain inflammatoire, sont accentuées par une sur-stimulation du système immunitaire, suite à la circulation dans le sang de mauvaises bactéries buccales et de leurs déchets, impactant ainsi différents organes (paroi des artères, pancréas, adipocytes, etc). L’inflammation chronique s’installe ainsi peu à peu.

Accouchement prématuré

Les femmes enceintes avec une parodontite sévère ont 3 à 7 fois plus de chance d’accoucher prématurément d’un enfant en sous poids, causé par une prééclampsie, une complication fréquente de la grossesse associée à une hypertension artérielle. D’où l’importance d’aller chez son dentiste lorsque l’on est en projet d’avoir des enfants.

Maladies cardio-vasculaires

Le risque d’atteinte cardio-vasculaire est 25% supérieur en cas de parodontite. Le lien entre la santé buccale et les maladies cardio-vasculaires est prouvé depuis le début des années 90. Des études ont démontré la présence de 20 bactéries buccales impliquées dans la parodontite chez des personnes souffrant de syndrome coronarien (obstruction d’une ou plusieurs artères coronaires).

Diabète

La parodontite est reconnue comme 6ème cause de complication du diabète. Elle influence le taux de glycémie chez le diabétique qui devient plus difficile à stabiliser. La glycémie élevée favorise également la parodontite. Nous sommes dans un véritable cercle vicieux.

Polyarthrite rhumatoïde

Cette maladie auto-immune se caractérise par la destruction progressive et irréversible du cartilage des articulations (doigts, poignets, genoux, pieds, etc). Les personnes atteintes ont 2 fois plus de chance de présenter une parodontite, favorisée, encore une fois par l’inflammation.

La parodontite peut également être associée à d’autres pathologies comme les infections pulmonaires, les accidents vasculaires cérébraux, les problèmes rénaux, les cancers digestifs, les maladies neurodégénératives. Plusieurs essais cliniques sont en cours en France.

Les solutions naturelles pour une bonne hygiène dentaire

La meilleure solution reste encore la prévention. Il est surtout important de ne pas négliger une gingivite, de la soigner et de trouver la cause afin d’éviter les récidives et une évolution vers une parodontite.

En terme de prévention, des choses simples et de bon sens peuvent être mises en place :

  • se brosser les dents après chaque repas ou au moins 2 fois par jour
  • utiliser des brossettes ou du fil dentaire pour nettoyer entre les dents
  • utiliser une brosse à dents électrique sonique
  • utiliser un dentifrice naturel
  • gratter la langue avec la brosse à dents ou un gratte langue
  • faire un détartrage 1 à 2 fois par an

En cas de gingivite : l’objectif est de réduire l’inflammation et d’éviter la progression vers une parodontite.

  • Le bicarbonate de soude : vous pouvez faire un bain de bouche au bicarbonate de soude, pour ses vertus nettoyantes et assainissantes. Une cuillère à café de bicarbonate dilué dans un verre d’eau, avec un peu de sel. Faites un gargarisme en gardant l’eau dans la bouche quelques minutes. Une fois par semaine jusqu’à disparition de l’inflammation. Ne pas faire ce traitement sur le long terme.
  • L’hydrolat de laurier noble : vous pouvez également faire des bains de bouche avec de l’hydrolat de laurier noble pour ses propriétés antiseptiques.
  • L’huile essentielle de tea tree : vous pouvez mettre 1 goutte d’huile essentielle de tea tree sur votre brosse à dents pour réduire la prolifération de bactéries.
  • La sauge : vous pouvez également privilégier un dentifrice naturel avec de la sauge, réputée pour être antiseptique et antibactérienne.
  • Le papayer : il existe aujourd’hui des dentifrices nouvelle génération à base de papayer. Il a des propriétés intéressantes dont la faculté d’attaquer le biofilm sur les dents (la plaque dentaire).
  • L’huile de coco : L’huile de coco est également intéressante en bain de bouche, à jeun le matin, pendant 10 minutes, pour ses propriétés antibactériennes et apaisantes.

En cas de parodontite avérée, une intervention du dentiste sera indispensable. Il est tout de même possible de ralentir la progression voire de la stopper avec un brossage minutieux et une hygiène buccale très spécifique. En plus des conseils précédents :

  • brossage des dents 2 fois par jour minimum avec une brosse à dents électrique sonique est un indispensable !
  • un nettoyage minutieux entre les dents avec une brossette, que vous aurez préalablement trempée dans 2 cuillères à café d’eau oxygénée 10 volumes mélangée à de l’eau. Bien rincer la brossette entre chaque passage de dent.
  • un dentifrice et bain de bouche à base de papayer est fortement conseillé.

Je vous invite à trouver un dentiste holistique qui saura vous guider.

Et prenez-soin de vos dents ! C’est aussi prendre soin de sa santé.

Par Solenn Pin, Naturopathe et Aromathérapeute certifiée du réseau Medoucine.

Solenn Pin A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse