Je ne ressens aucun changement avec les Fleurs de Bach : explications

28 janvier 2020

Les conseillers agréés en Fleurs de Bach entendent souvent la phrase suivante : “les élixirs floraux, j’ai déjà essayé mais cela ne marche pas sur moi”. En effet, il n’est pas rare que certains clients tentés par cette méthode aient été déçus de leur expérience. Il me semble donc judicieux de vous donner quelques explications en lien avec cette notion de “résultat” et de vous exposer pourquoi certaines personnes ont la sensation que les élixirs floraux ne leur apportent rien de positif. Agathe Gilbert, conseillère en fleurs de Bach et sophrologue à Bordeaux, nous en dit plus sur ces élixirs !

Le choix des fleurs

Parmi les 38 Fleurs de Bach existantes, il peut arriver que la sélection effectuée par le conseiller agréé ne soit pas d’emblée la plus adéquate pour le client. Lors d’un premier entretien, il est toujours délicat de se livrer, de poser une intention, de décider ce que l’on souhaite changer dans sa vie.

Le Dr Edward Bach (inventeur de la méthode) utilise l’image de l’oignon pour expliquer comment les élixirs floraux travaillent sur nos émotions : il s’agit de le peler, couche après couche, de venir ôter ce qui fait écran afin d’approcher le cœur du problème. Pour cela, chaque flacon remis en fin d’entretien est unique et personnel afin de correspondre à ce que nous vivons, “ici et maintenant”.

La régularité des prises

Si le client ne ressent rien après trois semaines d’utilisation, il est important de vérifier la régularité avec laquelle il a pris ses élixirs, c’est à dire quatre gouttes quatre fois par jour (ou deux “pschitt” pour un flacon spray), le tout pendant trois semaines.

Dans cette méthode, c’est bien la fréquence avec laquelle nous prenons les fleurs qui est déterminante. Le message subtil qu’elles véhiculent a besoin d’être distillé tout au long de la journée sur une période assez longue pour entrer en résonance avec notre jardin intérieur. “Pour guérir, il faut changer”, comme le disait Edward Bach, alors à chacun de s’investir pleinement dans ce processus.

Une méthode douce et progressive

La méthode de Bach est très douce et subtile dans sa manière de nous inviter au changement. Il arrive donc fréquemment que ce retour “à la normale” ne soit pas attribué aux fleurs. Retrouver ses potentiels oubliés, se reconnecter à “qui on est vraiment” nous (re)plonge dans un quotidien plus agréable et il est parfois difficile d’avoir du recul sur un “avant” et un “après”. Ce sont nos proches qui nous font remarquer ces modifications dans notre manière d’être, ou bien grâce au suivi réalisé avec un conseiller agréé. Gardons toujours à l’esprit que les fleurs ne nous obligent à rien. Nous sommes les chefs d’orchestre de notre vie et nous dosons la vitesse et l’amplitude avec laquelle nous désirons changer. Nous ne devenons pas brutalement quelqu’un d’autre, le changement s’opère graduellement.

Nos freins face au changement

Démarrer un travail avec les Fleurs de Bach c’est s’entendre dire : je désire changer. Pourtant, changer demande un véritable engagement de notre part et nous nous trouvons rapidement confronté à nos peurs, nos freins, nos mécanismes de défense. C’est tout à fait normal car ce sont des fonctionnements que nous avons mis en place depuis des années. Ils nous permettent de nous protéger face à diverses situations, notre environnement relationnel ou professionnel. Arriver à faire bouger ces repères n’est pas chose facile. Il faut donc s’armer de courage et de patience pour arriver à lâcher-prise et à passer outre. Pour cela, faites confiance aux fleurs et au facteur temps, ce sont vos meilleurs alliés.

Mes conseils de pro

À chaque début d’aventure avec les Fleurs de Bach, j’invite mes clients à mettre en place quelques astuces. Je leur propose de tenir un petit carnet de bord et de noter avec leurs mots les difficultés qu’ils traversent au moment du premier rendez-vous. Cela leur permet de faire le point après trois semaines d’utilisation et de se rendre compte du chemin parcouru. Je leur propose également de donner un nom à leur flacon afin de sceller leur intention et de la répéter lors de la prise des gouttes.

Pour conclure

Apprenez à écouter ce qui se passe à l’intérieur de vous et à recevoir des signes de reconnaissance positifs de la part de votre entourage. Si vous vous sentez perdus après votre premier flacon, n’hésitez pas à retourner voir votre conseiller agréé pour faire un point sur vos élixirs et voir ce qui fait blocage. Travailler main dans la main avec les Fleurs de Bach est un processus qui peut parfois demander du temps et du courage, mais je vous assure que les résultats sont au rendez-vous.

J’espère que ces différents points vous permettront de mieux comprendre ce qui se joue autour du travail proposé par cette méthode et de (re)tenter l’expérience très prochainement.

Par Agathe Gilbert, conseillère en fleurs de Bach validée et certifiée par le réseau Medoucine.

Agathe GILBERT A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse