Une nouvelle façon d’apprendre avec le PEI (Programme d’Enrichissement Instrumental)

28 janvier 2020

À l’origine de ce programme d’enrichissement instrumental, appelé aussi PEI, il y a un homme : Reuven Feuerstein. Il a consacré sa vie au développement de la théorie de la modifiabilité cognitive structurale et de l’expérience d’apprentissage médiatisé. Modifiabilité cognitive structurale signifie que l’homme est éducable car modifiable. Le professeur Feuerstein remet en question l’idée d’irréversibilité du développement et affirme que l’être humain peut toujours progresser : « Les chromosomes n’auront pas le dernier mot », dit-il. Feuerstein est convaincu que l’on peut apprendre à apprendre. Quel que soit le handicap, quel que soit l’âge, l’individu est «modifiable». Dans l’institut qu’il a créé à Jérusalem, il a notamment travaillé avec des trisomiques qui ont réussi le bac. Ce postulat de modifiabilité s’appuie sur la mise en place d’une médiation, c’est-à-dire une interaction entre un sujet apprenant, un objet, une tâche, un médiateur, une situation d’apprentissage. La médiation, c’est l’action d’un tiers sur une personne pour l’aider à mieux fonctionner au plan cognitif et émotionnel. Jannie, psychopédagogue à Paris, nous en dit plus sur cet outil.

PEI et fonctions cognitives

Le PEI met l’accent sur le processus de pensée plutôt que sur le contenu : il améliore la capacité de l’individu à se modifier lui-même à travers l’acquisition d’un processus de réflexion plus efficace. Le PEI contient 14 outils ou instruments et chaque instrument est dédié au développement d’un ensemble particulier de fonctions cognitives. Dans chaque tâche que nous réalisons, nous pouvons distinguer 3 étapes :

– la saisie des informations nécessaires ou Input ;

– l’utilisation de l’information recueillie ou Elaboration ;

– l’expression de la solution ou Output

Comment utiliser cet outil ?

À chacune de ces étapes sont associées des fonctions cognitives spécifiques. Prenons le premier instrument qui s’intitule “Organisation de points”. On observe une page constituée de cases contenant des points. Dans la première case, figure un modèle qu’il s’agit de retrouver ensuite dans chaque nuage de points. Pour relier les points appropriés, il faudra faire appel à un certain nombre de fonctions cognitives. Quelles sont, par exemple, les fonctions cognitives à utiliser dans la phase d’input (ou saisie des informations nécessaires) ? :

– une perception claire de l’information ;

– une exploration systématique pour ne rien oublier ;

– l’utilisation du mot juste pour nommer l’objet et pouvoir le mémoriser ;

– la maîtrise des références spatiales pour situer l’objet ;

– la conservation des caractéristiques de l’objet malgré les changements (d’orientation par exemple) ;

– le besoin de précision pour définir exactement la tâche à réaliser ;

– l’utilisation de plusieurs sources d’information simultanément pour organiser l’information.

On identifie de la même façon les fonctions cognitives utilisées dans les étapes suivantes d’élaboration et d’output. Quel est le rôle du médiateur ? Sans médiation, il n’y a pas de possibilité d’apprentissage. Le médiateur est celui qui met en place une médiation et sélectionne une tâche adaptée, ni trop simple, ni trop complexe, pour permettre à un apprenant de développer son potentiel d’apprentissage.

À qui se destine le PEI ?

Le PEI s’adresse aux enfants, aux adolescents et aux adultes qui ont par exemple les difficultés suivantes :

– ils ne perçoivent pas de sens à leurs activités ;

– ils ne focalisent pas leur attention sur la tâche et son but ;

– ils gèrent la tâche au hasard ou appliquent des procédures stéréotypées ;

– ils se précipitent sur la tâche sans recul, anticipation ni effort de planification ;

– ils sont très dépendants de l’aide extérieure ;

– ils abandonnent vite devant l’échec.

Les bénéfices du PEI

La médiation mise en place va leur permettre :

– d’utiliser spontanément des sources d’information variées ;

– de lire systématiquement les consignes avant de commencer le travail ;

– d’anticiper les situations et planifier les actions ;

– d’augmenter la concentration et le temps consacré à la tâche ;

– de rechercher des alternatives avant de prendre une décision ;

– de restaurer la confiance en soi – d’accroître la curiosité et l’enthousiasme ;

– de développer les relations interpersonnelles.

En pratique, une séance de PEI dure 1 heure.

Par Janie Harros, psychopédagogue certifiée et validée par Medoucine. 

Janie Harros A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse