Confinés à deux : on en profite pour booster sa libido

3 avril 2020

Obligés de rester à la maison avec son partenaire pour une durée indéterminée… Voilà de quoi faire trembler certains couples ! Je vous propose à la place de frémir de désir. Comment mettre ce temps de confinement à profit pour (re)dynamiser sa libido ? Programme en 5 points clés.

1. Se faire désirer

Le désir naît du manque. On veut ce que l’on n’a pas, ou peu. En couple, il est donc sain et même recommandé de se ménager des plages de séparation, pour mieux se retrouver ensuite. Difficile à mettre en place, quand on doit rester dans le même domicile 24h/24, jusqu’à nouvel ordre.

Il est donc primordial de mettre en place un cadre. Idéalement, si vous en avez la possibilité, ne télétravaillez pas dans la même pièce. Essayez également de ne pas réaliser toutes les sorties autorisées ensemble (courses, promenades…) pour vous accorder du temps en solo. Vous pouvez même faire chambre ou lit à part pour une nuit. L’attente construit le désir et accentue le plaisir des retrouvailles.

Côté tenue vestimentaire, il est facile de se laisser aller. Ce maintien forcé à domicile peut donner envie de rester en pyjama toute la journée. Or, là aussi un peu de discipline est la bienvenue. N’hésitez pas au contraire à en rajouter sur l’élégance ou la coquetterie de votre tenue. Pourquoi ne pas télétravailler avec la robe ou le costume que vous portez rarement ? Vous êtes chez vous, tout est permis ! Seul objectif : vous faire plaisir et retrouver votre capacité à vous plaire mutuellement.

2. Reconnecter sa sensualité

Avant même d’évoquer la sexualité, je conseille aux couples de commencer par explorer leur sensualité. Celle-ci se définit dans le dictionnaire Larousse comme “l’aptitude à être réceptif aux sensations physiques et à goûter les plaisirs des sens“. On pense souvent en premier au toucher, avec des massages, des caresses, de la tendresse… et c’est une excellente entrée en matière. Mais n’oubliez pas les 4 autres sens. Ils jouent aussi leur rôle. Les préliminaires peuvent commencer bien avant de faire l’amour, avec une bonne musique pour flatter l’ouïe ou un bon repas pour combler le goût et l’odorat.

Développer sa sensualité permet de renforcer la complicité du couple et créer une ambiance propice au désir. Cela prend parfois un peu de temps : on ne passe pas forcément sous la couette dès la fin du repas. Ne vous mettez pas la pression. Acceptez de le jouer le jeu quelque temps pour laisser l’envie apparaître. La sensualité est l’anti-chambre de la sexualité. On peut choisir d’y séjourner autant de temps que l’on veut (et c’est déjà très plaisant !) pour passer dans la pièce suivante lorsqu’on est prêt.

3. Parler de sexualité

Tout commence toujours par la parole. C’est elle qui permet d’ancrer nos pensées (et donc nos désirs) dans la réalité. Elle possède en outre un grand pouvoir d’excitation sur l’imaginaire. Malheureusement, en matière de sexualité, la parole est encore tabou dans bien des couples. Ne sachant pas comment ou quand en parler, nombreux sont ceux qui préfèrent faire l’autruche. Bonne nouvelle : cette période de repli à deux est idéale pour faire un petit bilan de sa vie sexuelle actuelle. Il ne s’agit pas de tout mettre sur le dos de son ou sa partenaire, mais de faire un état des lieux. Où en est-on de son appétit ?
Soyez bienveillant envers vous-même : il n’y a pas de mauvaise réponse. Parlez de vous et de ce que vous ressentez, en restant centré sur votre désir. Dites ce qui vous plait, ce qui vous manque, ce que vous auriez envie d’essayer… Définissez ensemble le registre de mots avec lesquels vous êtes à l’aise (plutôt anatomiques, plutôt argotiques, plutôt enfantins…).

4. Inviter le sexe dans les petits moments du quotidien

Notre éducation judéo-chrétienne cloisonne très souvent la sexualité de la vie quotidienne. Elle est réservée à certains moments bien définis et ne fait finalement que très peu partie de notre vie. Pour (re)construire une complicité dans le couple, il faut essayer de décloisonner ces différentes parties et de davantage “sexualiser” sa vie. Un regard qui en dit long, une caresse pour effleurer le dos ou la nuque de l’autre en passant, un long baiser à un moment impromptu… Tout est bon pour inviter la sexualité dans les petits moments du quotidien.

L’objectif n’est pas de concrétiser systématiquement, ni d’aller à chaque fois au bout de son désir. Mais simplement de réintégrer davantage la sexualité dans notre vie, comme une énergie vivifiante qui nous porte et nous stimule.

5. Prendre le temps d’innover

Après un certain temps, les couples ont tendance à rentrer dans la routine. Les corps se connaissent et chacun sait ce qui fonctionne pour soi et pour l’autre. On passe moins de temps à s’explorer l’un l’autre et on applique un principe de rentabilité à ses moments d’intimité : on va à l’essentiel. Pourtant, en matière de sexe aussi, il est important de redescendre le tempo. Reprenez le temps de découvrir le corps de votre partenaire. Laissez-vous surprendre par sa découverte du vôtre. Les corps changent et évoluent avec le temps, les zones érogènes aussi.

L’autre effet pervers de cette rentabilité, c’est de rester figé sur les mêmes pratiques. On ne change pas une équipe qui gagne ! Alors qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de manger le même menu tous les jours, si ? Sans revoir la totalité de votre intimité, essayez de sortir des habitudes. Expérimentez de nouvelles positions ou de nouveaux jeux érotiques. N’hésitez pas non plus à baisser la cadence : parfois, une sexualité très douce peut être tout à fait innovante et source de beaucoup de plaisir. Laissez libre cours à votre imagination. Seule condition : ne pas se forcer, ni forcer l’autre.

 

Quel que soit le chapitre retenu, rappelez-vous régulièrement de ne pas vous mettre la pression. Faites preuve d’humour et de légèreté pour dédramatiser les moments qui doivent l’être, comme un trouble de l’érection ou une baisse soudaine de désir. La sexualité est l’univers de jeu des adultes. Alors amusez-vous !

 

Par Jenny Seibert, Sexothérapeute et psychopraticienne certifiée et validée par Medoucine.

Jenny Seibert A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse