Menu

Quels sont les bienfaits du drainage du foie ?

Des troubles du sommeil (réveils nocturnes ou des somnolences après les repas) ? Des difficultés à digérer, ballonnements ? De la fatigue ? Des maux de tête ? Un teint pâle ? Une mauvaise haleine ou langue chargée ?… Il est temps de prendre soin de son foie, de profiter de l’arrivée du printemps pour éliminer les toxines accumulées grâce au drainage hépatique.

Pourquoi faire un drainage hépatique ?

Le but du drainage est d’assainir l’organisme et de le détoxifier. Les toxines, hydrophobes, se fixent dans la graisse, le cerveau et le foie. Tout aliment, boisson ou médicament ingéré est éliminé par notre foie. Il faut donc penser à l’aider de temps en temps. Cette cure procurera une sensation de bien-être et diminuera la fatigue.

Pour qui ?

Qui ne met pas son foie à dure épreuve ? Excès alimentaires ou alcool, pollution, prise médicamenteuse (du simple paracétamol occasionnel au traitement longue durée sans oublier la contraception orale pour les femmes). Au final, tout le monde est concerné d’autant plus que le foie participe à plusieurs centaines de fonctions vitales. Prendre soin de son foie, c’est aussi rester en bonne santé !

En revanche, un drainage hépatique est contre-indiqué pour :

  • Les femmes enceintes et allaitantes (recommandé en revanche avant la conception)
  • Les personnes en traitement de chimiothérapie (respecter un délai de 6 mois après la fin du traitement)
  • Les personnes ayant des calculs biliaires (certaines plantes trop drainantes pourraient favoriser une obstruction)
  • Les personnes ayant une maladie hépatique avancée (le foie est déjà très fatigué, il faut d’abord le reconstruire avant de vouloir le drainer)
  • Les personnes présentant une allergie connue à un aliment/une plante cité(e) bien évidemment

Dans tous les cas, si vous avez des traitements en cours, il faut demander l’avis de votre médecin ou pharmacien.

Guide gratuit

Soyez également vigilants avec les enfants, les doses et certaines plantes ne leur seront pas toujours adaptées.

Comment procéder ?

La durée

Le drainage doit être de courte durée pour ne pas fatiguer l’organisme, surtout si l’organe est défaillant. Afin d’avoir un effet drainant, il est conseillé de faire la cure pendant 21 jours (avec la possibilité de prolonger la durée en fonction de son état de santé et des doses).

L’alimentation

Pour drainer son foie, il y a 2 axes d’actions : limiter les apports de toxines et éliminer les toxines déjà présentes.

Pour limiter les apports de toxines, il faut éviter :

  • les graisses saturées que l’on retrouve dans les viandes grasses, la charcuterie, les produits laitiers d’origine animale, les gâteaux industriels, …
  • les aliments sucrés en règle générale mais surtout si raffinés
  • l’alcool
  • le tabac
  • le café
  • le mode de cuisson grillade

Pour éliminer les toxines, il faut :

  • boire 2 L d’eau par jour (pensez aussi aux tisanes)
  • composer ses repas avec les plantes drainantes du foie (ne l’oublions pas, certaines sont couramment vendues dans le commerce. Profitons-en pour élaborer des menus les favorisant !) : l’artichaut, le radis noir, les asperges, le céleri
  • préférer les aliments riches en fibres, à consommer de préférence crus ou sinon cuits vapeur

Les tisanes

On peut se confectionner très simplement à la maison des tisanes drainantes, qui vont également augmenter notre apport hydrique.

Voici quelques plantes que l’on peut utiliser, de préférence à la fin des repas (attention, elles stimulent les sécrétions biliaires et sont de ce fait à proscrire en cas de calculs biliaires comme expliqué plus haut) :

  • La menthe poivrée
  • L’aneth (à ne pas confondre avec le fenouil)
  • Le cumin des prés ou carvi
  • La coriandre

Utilisation : en l’état, 1 cuillère à soupe pour 250 ml d’eau, laisser infuser 10 min en couvrant pour ne pas perdre les essences. Boire 2 tasses par jour.

Une autre tisane facile à réaliser à la maison selon le même mode et posologie : le romarin (feuille). A la différence qu’il ne stimule pas les sécrétions biliaires, il est hépatoprotecteur et aide à la reconstruction du foie.

Les gélules ou ampoules du commerce

Il est possible aussi de potentialiser le drainage hépatique grâce à ces compléments. Ils permettent d’avoir une concentration plus importante des plantes ainsi qu’un dosage précis. Ampoules ou gélules, que choisir ? Avec les ampoules, les plantes sont généralement mieux assimilées par l’organisme. En revanche, les gélules présentent l’avantage d’être facilement transportables, simples à consommer et sans goût possiblement incommodant.

Si on opte pour ces modes d’administration, il faut choisir 3 à 4 plantes maximum. Pas la peine de surcharger le foie ! Idem pour les ampoules spécifiques au drainage hépatique, favoriser un laboratoire qui n’associe pas plus de 4 plantes. Le choix des plantes peut se faire de manière plus spécifique à chaque personne, en fonction de ses problématiques (problèmes de peau, maux de tête, stress, …). Auquel cas, consulter un thérapeute qui sera à même de bien conseiller, orienter le drainage.

Quelles plantes utiliser ?

Voici une liste non-exhaustive de plantes drainantes, couramment utilisées, pour le foie.

Pour rappel, certaines peuvent s’utiliser dans l’alimentation quotidienne comme l’artichaut, le curcuma, le radis noir, la menthe poivrée, le carvi, l’aneth, le romarin et la coriandre.

On peut également les trouver sous forme de gélules et/ou ampoules, ainsi que d’autres comme le chardon-marie, la chélidoine, le calendula, le pissenlit, la gentiane, la fumeterre, le raifort sauvage, l’harpagophytum, le boldo et le desmodium. Il suffit de suivre les posologies recommandées, pour un drainage du foie, par leurs laboratoires.

Il est d’usage d’utiliser des plantes très fortement drainantes du foie (quand on n’a pas de problèmes de calculs biliaires) comme le radis noir par exemple, associées à celles régénérantes à l’instar du desmodium, romarin ou chardon-marie, afin de maximiser le drainage hépatique sans trop fatiguer son foie. Toutefois, si on présente un foie déjà bien fatigué, il est préférable d’utiliser les plantes hépatoprotectrices/reconstructrices uniquement avant d’envisager celles drainantes.

Quels effets secondaires ?

La libération des toxines consécutive au drainage hépatique peut provoquer quelques désagréments. On peut observer parfois une poussée d’acné, une sudation plus importante et malodorante, des urines également plus malodorantes et foncées, des maux de tête… D’où l’intérêt de boire abondamment pour diminuer tous ces effets secondaires. Soyez sans crainte, si ces effets se manifestent, ils ne durent que le temps de l’élimination. Et c’est pour la bonne cause, prendre soin de soi et de son foie !

Le drainage hépatique aide à soutenir un organe essentiel, notre foie. Le drainer une fois par an, en général au printemps, après les excès de l’hiver, est important et bénéfique. On parle alors de faire « peau neuve » pour le corps. Et pour l’esprit ? Si l’on profitait de cette cure pour aussi travailler la relaxation, la diminution du stress ?

 

Par Camille CHALON, ostéopathe D.O. et phytothérapeute certifiée et validée par Medoucine.

Camille CHALON A propos de l'auteur

Ostéopathe D.O.

D.U. Phytothérapie et Aromathérapie

Périnatalité

Amiens et Conty

Aucun commentaire
    Laisser une réponse